Articles de blog récents
Le18-7-2014 8:18
298 consultations | 1 réponses
Le11-7-2014 10:23
293 consultations | 1 réponses
Le24-6-2014 10:25
300 consultations | 0 réponses
Le13-6-2014 8:31
340 consultations | 0 réponses
Commentaires récents
Serigne Mbaye Konate
Le21-7-2014 9:22
Gagner de l'argent sur internet
Le19-2-2014 4:26
Home > blog rh communication

Intelligence économique, intelligence de l'opinion... un dénominateur commun l'intelligence !

Dorsimont 13-11-2012 10:30
Catégories: Focus métiers

Interview d'Alexandra Guy planneur stratégique d'influence

Alexandra Guy est consultante en planning stratégique d'influence à l’agence ELAN. Diplômée d’un 3ème cycle spécialisé Stratégie & Intelligence Économique à l’École de Guerre Économique et auteur avec Xavier Bascher de « Capitalisme financier et sécurité économique : de l'idéologie au pragmatisme », elle nous livre son regard sur l’évolution de son métier.

Le planning stratégique d’influence est un nouveau métier pour cartographier les acteurs, anticiper les tendances et proposer des outils d'influence pertinents. Quelle est votre définition de ce métier ?
Le planning stratégique d'influence vise à apporter un décryptage des problématiques sociétales et des leaders d'opinion susceptibles de peser sur l'activité et la communication d'une entreprise. C'est un métier à la croisée des chemins entre l'intelligence économique, les études médias, les études d'opinion et le conseil en communication. Cela se traduit par la compréhension itérative et la surveillance de l'environnement (au sens large) d'une organisation en vue de protéger et/ou construire sa réputation et de déployer une stratégie de "présence" on et off line.
Il est d'ailleurs intéressant de se rappeler la définition de l'intelligence économique d'Henri Martre (le rapport Martre est un document fondateur de la discipline en France) car, en forçant le trait, elle pourrait presque s’appliquer au planning stratégique d'influence !
"L’intelligence économique peut être définie comme l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution, en vue de son exploitation, de l'information utile aux acteurs économiques".
Si l'on se prête à l'exercice de la transposition, cela pourrait donner : "Le Planning Stratégique d'influence peut être défini comme l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution, en vue de son exploitation, de l’information utile aux acteurs économiques pour le management de leur réputation".

En quoi votre formation en intelligence économique est-elle un atout dans votre activité de planner stratégique d’influence ?
Ma formation en intelligence économique est un atout pour le planning stratégique d'influence dans la mesure où cette activité ne se limite pas à irriguer la stratégie de communication. En effet, de par les dispositifs mis en place pour définir un périmètre de veille le plus complet possible, la quantité d'information brassée est telle que la plupart des départements stratégiques d'une organisation peuvent être alimentés (RH, Produits, Juridique, services clients, affaires publiques…).
Par ailleurs, le planning stratégique d'influence intègre implicitement, dans son périmètre une veille sectorielle et concurrentielle (qu'il s'agisse de décrypter les ambitions et les enjeux d'un concurrent, mais aussi de comprendre ses propres problématiques de réputation). Pour conclure sur le parallèle entre l'intelligence économique et le planning stratégique, je dirai qu'au quotidien, nous faisons de la veille pour sécuriser l'image de nos clients et leur proposer des chemins d'influence.

Quelles tendances apparaissent pour ce nouveau métier ? Comment y répondre ? Quel regard portez-vous sur son évolution ?

L'e-réputation est un terme à la mode si bien que toutes les agences se doivent d'en vendre. Seulement, que mettent-elles derrière ?
Je pense que le planning stratégique d'influence est une des voies structurantes pour densifier le métier et lui garantir une certaine reconnaissance à terme dans les entreprises. Il me semble qu'il faut prendre conscience de la transversalité de la discipline en ne s'adressant pas exclusivement aux directeurs de communication. La création au sein des entreprises de ce qui pourrait s'appeler "comité des tendances" et qui réunirait autour du risk manager des représentants des fonctions stratégiques de l'entreprise, serait une évolution remarquable et surtout souhaitable.
Peut-être que dans quelque temps des formations spécifiques au planning stratégique d'influence pourraient voir le jour ! En effet, les profils recrutés sont d'horizon très divers (spécialistes des études, de la veille, de la communication, des sciences politiques, du digital, des affaires publiques…). Le consultant PSI "clé en main" n'existe pas ! Au sein de mon équipe, nous avons tous eu besoin d'acquérir d'autres compétences. Qu'il s'agisse de la compréhension des logiques des médias, du décryptage de l'environnement économique, politique, sociétal et institutionnel des organisations, en passant par la compréhension des modes opératoires des parties prenantes qui militent (parfois vigoureusement) pour faire avancer les choses sur le terrain de l'éthique et de la responsabilité, le programme est vaste et la remise en cause permanente ! Enfin, la multiplication des outils n'est pas gage de la progression du métier. Rien ne remplacera jamais la finesse de l'interprétation "humaine", pas même les outils d'analyse sémantique ! Intelligence économique, intelligence de l'opinion... le dénominateur commun reste bien l'intelligence !


Notre avis :

"Pour recruter pour un nouveau métier comme le planning stratégique d'influence, nous nous attachons à identifier la valeur ajoutée attendue par notre client. Au-delà de la compréhension des messages, des acteurs, des réseaux d'influence et des tendances, il fallait également une vision de l'écosystème dans lequel s'inscrit le client ou la marque. Les consultants en intelligence économique sont formés à analyser et décrypter la globalité de l’écosystème d’une entreprise, dans toutes leurs dimensions (sociétales, économiques, politiques,…). Associées à une formation en communication, leurs compétences permettent aux consultants PSI d'avoir un conseil et une vision plus large de l’entreprise pour apporter un meilleur conseil à leurs clients."


Commentaires (2)

Détective Privé 16-11-2012 13:12
Dans une entreprise la gestion de risques doit être incluse dans la stratégie de l'entreprise. Il faut mettre en place dans l'entreprise un management global avec des compétences transversales.
noel 15-11-2012 12:05
Intéressent. Quels sont les clés, les méthodes,... du décryptage de l'environnement économique, politique, sociétal et institutionnel des organisations? Quels sont les préalables pour maîtriser ce décryptage? Merci!

Commentaire

CAPTCHA ImageRenouveler le codeActiver le code de sécurité